Interview de Jim (Juillet 1998).

Jim a participé à l'enregistrement du nouvel album des Simple-Minds "Néapolis". Une occasion pour nous de lui poser quelques questions sur cette expérience...

Silences : Comment et où as-tu rencontré Jim Kerr et les Simple Minds ? Il y a t-il des relations particulières, des connections entre les Simple Minds et les Silencers ? (Ils ont plusieurs fois partagé la même scène dans le passé).

Jim : J'ai rencontré Jim Kerr en 1991 alors que le groupe avec lequel je jouais, Kevin Mc Dermott Orchestra, était en tournée en Grande Bretagne avec eux. Les Silencers ont également partagé le même manager (Bruce Findlay) pendant des années. Mais ce sont les seules connections et relations entre les deux groupes.

Silences : Est-ce que tu écoutais la musique des Simple Minds auparavant?

Jim : Oui, j'ai toujours été un très grand fan de leur musique, surtout les albums "Sparkle In The Rain" et "Once Upon A Time". L'ironie de tout ça, c'est que j'ai toujours aimé le batteur. J'ai toujours pensé qu'un jour, j'aurai peut-être la chance de jouer avec eux.

Silences : Il y a t-il des liens d'amitié particuliers entre les deux groupes?

Jim: Non. Rien d'autre que le fait que les deux groupes ont fait des tournées communes au milieu des années 1980, mais en Écosse, tous les grands groupes semblent se connaître plus ou moins.

Silences : Pourquoi et comment Jim Kerr t'as proposé de participer au nouvel album des Simple Minds?

Jim : A l'origine, c'était Charlie Burchill qui m'avait appelé pour me dire qu'il aimait mon jeu de batterie sur "Beddazzled" du Kevin Mc Dermott Orchestra (K.MO.). J'ai alors commencé des séances d'enregistrement pour l'album "Good News From The Next World" , mais cela n'avait finalement pas marché parce qu'ils voulaient aller aux Etats-Unis pour faire l'album. Puis, Charlie m'a recontacté pour enregistrer Néapolis, sur lequel je joue deux titres.

Silences : Sur combien de titres tu joues de la batterie ? Lesquels ?

Jim : Je joue sur deux chansons, peut-être trois. "Lightning", "Killing Andy Warhol".

Photo : Didier Reuss, Avril 1997

Silences : Où et quand l'album a-t-il été enregistré ?

Jim : Il a été enregistré à la fin de 1996 et 1997 dans le propre studio des Simple Minds - "Bonnie Wee Studio" (magnifique).

Silences : Penses-tu continuer à travailler avec les Simple Minds dans l'avenir, ou bien s'agissait-il juste d'un coup de main occasionnel ?

Jim : Oui, c'était juste occasionnel, mais qui sait, si Néapolis est un succès, je suppose qu'ils pourraient me recontacter.

Silences : Est-ce que tu joueras sur scène avec eux dans l'avenir ?

Jim : Non, mais si on me le demande, oui, tout à fait, ils sont un groupe super sur scène.

Silences : Mais si c'était le cas, comment parviendrais-tu à gérer les deux carrières simultanément ? (Silencers et Simple Minds).

Jim : Je devrais réaliser un double exploit.

Silences : Il y a t-il quelque chose d'autre que tu voudrais ajouter? Peut-être quelques mots pour les fans ?

Jim : J'espère que personne ne perd patience à force d'attendre le nouvel album des Silencers, mais je pense que ça vaut la peine d'attendre, et je suis impatient de revenir en France pour quelques super concerts bientôt.

Silences : Et... pour conclure... s'il y a quelque chose d'autre à ton sujet que tu souhaiterais voir publié..

Jim : Oui. Je pense que vous (Corinne et Didier), vous faites un travail fantastique parce que cela vous demande beaucoup de travail et d'engagement de faire vivre ce fan-club, et sans fans, il n'y aurait pas de groupe.

Silences : Merci beaucoup Jim.. A propos, l'album des Simple Minds est fantastique!!!

Jim: Merci, la batterie y est fantastique (ha,ha). Cheers.

Photo : Mo Mackenzie, Janvier 2002

Découvrez les interviews des autres membres

Home

 Last News

  Discography

 Portraits

 Fingerprintz

Guest Book

Discussion List

More info, click on Nessie

Tour Dates
Photos
Related bands
Silencers Magazine
Fan-Club Infos
Credits
Links

 

 - Biography -

 

 

  - Interview and Press Review -